Ocean Start

L’écoconception, « indispensable et applicable partout »

Destinée à l’origine à limiter les pollutions et économiser l’énergie et les matières premières, l’écoconception démontre aujourd’hui ses vertus en matière d’innovation et d’amélioration des procédés de fabrication. La Technopole Pays Basque accompagne cette montée en puissance sur son site de Créaluz.

On la savait positive pour la réputation des marques. Mais aussi pour doper l’engagement des salariés. L’écoconception, cette démarche qui s’engage à prendre en compte les enjeux environnementaux quand on conçoit, développe et met sur le marché un produit, un bien ou un service, est aujourd’hui « indispensable et applicable partout » selon Vincent Collet. « Notre volonté, explique le fondateur et directeur de l’agence spécialisée Think+, basée sur le site technopolitain Izarbel, c’est que l’entreprise se développe à travers l’environnement, crée de la valeur à partir de l’environnement, tout en limitant ses impacts. » 

Cet ingénieur en génie industriel de l’environnement insiste sur le caractère systémique de l’écoconception, rappelant qu’elle prend en compte cinq étapes du cycle de vie d’un produit : la matière première, la fabrication, la logistique, l’utilisation et la fin de vie. « Cela va nous servir à anticiper pas mal de pressions et de contraintes, assure-t-il, et donc à créer des opportunités pour le développement de produit ou pour la stratégie d’affaire. »

Coûts de production en baisse

Selon une étude de l’Ademe, l’Agence de la transition écologique, publiée en 2017, à laquelle l’agence Think+ a participé, l’écoconception peut permettre de diminuer les coûts de production (jusqu’à 20 % dans certains cas), mais surtout d’accroître systématiquement la valeur d’usage des produits, d’augmenter le chiffre d’affaires (de 7 à 18%), et de prendre de l’avance sur la concurrence.

Cette vision de l’écoconception, Think+ la développe dans tout type de secteur et auprès de tous types d’entreprises, start-up ou grands groupes. Entreprises locales comme Vracoop, société qui facilite la vente de produits en vrac depuis le site technopolitain Créaluz, ou Etxe Berri, entreprise de maçonnerie basée à Mauléon. Mais aussi au-delà de nos frontières, auprès de Bombardier Produits Récréatifs (BRP), le géant québécois des motoneiges, véhicules tout-terrain et motomarines. « Quand on a travaillé avec BRP en 2016, se souvient Vincent Collet, les 40 ingénieurs ne se préoccupaient pas d’environnement, mais je leur ai montré que mieux concevoir en vue du recyclage leur permettait d’alléger les véhicules, de changer certains matériaux, d’améliorer le montage et le SAV… Et aujourd’hui, ils sont en train de rendre recyclables toutes les coques de carrosserie ! » Quand l’éco-conception appuie la montée en compétences des salariés…

De l’écoconception à l’éco-innovation

L’écoconception a le vent en poupe. Et son navire amiral au Pays basque se nomme Créaluz. Installé depuis novembre dernier au cœur de la zone de Jalday à Saint-Jean-de-Luz, ce site de la Technopole Pays Basque, dédié à l’innovation durable au service de l’océan (ID Océan), regroupe un incubateur et une pépinière d’entreprises ainsi qu’un atelier de prototypage. « Nous souhaitons accompagner tous les industriels de notre territoire à prendre en compte les enjeux environnementaux et sociétaux dans leurs activités, ambitionne sa responsable Aline Frésier. Notre rôle est ainsi de sensibiliser, mobiliser, inspirer et monter des partenariats pour un accompagnement technique ou financier des porteurs de projets auprès de structures expertes ou d’organismes comme l’Ademe, le réseau des Solutions pour la Transition Ecologique en Nouvelle-Aquitaine (Soltena, ndlr), la CCI Bayonne Pays Basque, la CCI des Landes… » L’atelier de prototypage permet d’expérimenter rapidement des concepts produits pour valider des solutions d’écoconception. 

La passerelle Créaluz

Outre Vracoop, Créaluz a récemment permis à une deuxième entreprise, Made Nature, marketplace dédiée aux produits sportifs écoconçus (voir par ailleurs), de prendre son envol. Le site luzien s’affirme comme une passerelle naturelle et pratique entre éco-conception et éco-innovation.

Démarche d’amélioration continue, l’écoconception consiste finalement à concevoir avec bon sens ! « Cela veut dire réduire les éléments dont on n’a pas besoin dans le produit, résume Aline Frésier, afin de répondre au juste usage demandé par le client ou le consommateur ; la juste qualité est un des leviers de l’écoconstruction. »

Outil essentiel de la transition écologique, véritable réflexion sur tout le cycle de vie du produit, la démarche d’écoconception permet aujourd’hui de questionner et de mieux maîtriser la chaîne de valeur, le positionnement produit, mais aussi les valeurs et le sens de l’entreprise. 

ZOOM

Made Nature, la promotion du sport éco-responsable

Après une dizaine d’années au service de marques de sport comme Salomon et Fusalp, puis dans le domaine de la pêche loisir, Fanny Champlon s’est spécialisée il y a 7 ans dans l’accompagnement marketing digital, tout en affirmant sa volonté de travailler pour la protection de la nature. « J’ai réalisé que les articles de sport, que l’on utilise fréquemment pour aller dans la nature, sont souvent produits de manière peu respectueuse de l’environnement, parce qu’il s’agit souvent d’articles techniques qui n’utilisent pas de matières naturelles mais des matières issues de la pétrochimie ». Elle a donc récemment décidé de doter son site internet dédié au sport éco-responsable d’une marketplace. Depuis mars dernier, Made Nature, c’est son nom, propose la vente en ligne de produits de sport conçus de façon éco-responsable, des vêtements aux sacs en passant par des planches de surf en impression 3D ! « Et la tendance des marques à proposer ce genre de produits est de plus en plus forte », précise-t-elle. 

Le site Made Nature garantit selon elle « des produits conçus à base de matériaux éco-responsables : matières naturelles comme la laine et des fibres de bois, matières certifiées bio comme le coton, matières recyclées »… Il propose notamment les produits de deux marques locales : Katxi Klothing (sportswear) et Otxangoa (équipements de sports nautiques et outdoor). Fanny Champlon a désormais pour ambition d’organiser au Pays basque un festival dédié au sport éco-responsable, mais aussi de concevoir certains produits en partenariat avec les marques. Grâce notamment à l’atelier de prototypage de Créaluz. Made Nature a trouvé sur le site luzien le terrain idéal à son développement.

Une machine de contrôle de pièces composites par ultrason conçue sur la plateforme Compositadour de Technocité va être livrée à une société de...

En savoir plus

La plateforme technologique Compositadour dédiée aux matériaux avancés et implantée sur le site technopolitain Technocité de Bayonne fêtera ses dix...

En savoir plus