L’entreprise E-Taranis créée à Arkinova

L'équipe d'E-Taranis ©Agglo/V.Biard

Le projet d’éoliennes pour particuliers et collectivités conçu par l’équipe d’E-Taranis se développe. Dix premières éoliennes vont bientôt être installées. 

Installés depuis une année au Générateur d’Activités Arkinova d’Anglet, les quatre associés du projet E-Taranis y ont créé leur entreprise en décembre dernier.« Nous avons conçu une éolienne de petite taille destinée aux particuliers et aux collectivités qui pourront ainsi produire et utiliser leur propre énergie. C’est une éolienne brevetée de trois mètres sur trois comprenant trois voiles et qui s’installe sur un toit, un lampadaire ou à même le sol avec un mât d’une hauteur de douze mètres maximum » décrit Thibault Eudier, l’un des associés. Ils viennent de recevoir un prêt d’honneur de l’association Bultza et ont terminé à la troisième place du concours de pitch de Bask’Invest

Une première éolienne a été installée cet hiver à Saint-Jean-de-Luz mais endommagée par une tempête, elle a été réinstallée début mars. « Nous avons modifié la géométrie des structures portantes en aluminium ainsi que la courbe des voiles pour améliorer la vitesse de rotation et diminuer la prise au vent. L’objectif est de concevoir une éolienne qui résiste à 160 km/h de vent. Nous sommes toujours en recherche & développement, nous chassons les coûts et optimisons les performances » précise Thibault Eudier.

Jusqu’à 1,5kW par heure

Le modèle d’éolienne baptisée « Alae » de la société E-Taranis peut, dans des conditions optimums, produire jusqu’à 1,5kW par heure. En deux heures et demie, cette production correspond aux besoins de deux personnes dans un logement de 60 m² hors chauffage et eau chaude électrique. L’électricité produite est utilisée en premier lieu pour l’autoconsommation, puis à la revente lorsqu’elle est en excès.

Dix éoliennes devraient être installées en juin prochain pour une phase test de six mois. La ville de Saint-Jean-de-Luz avec trois éoliennes, la Communauté d’Agglomération Limoges Métropole avec deux éoliennes, deux entreprises, une petite commune et des particuliers vont ainsi expérimenter le système. « Et ensuite nous devrions lancer la phase d’industrialisation » conclut Thibault Eudier.

Le créateur de vêtements Thomas Renaud intègre l‘écosystème du site technopolitain Créaluz de Saint-Jean-de-Luz. L’atelier de prototypage lui offrira ...

En savoir plus

Deux programmes régionaux proposent de participer au financement de projets de design industriel et d’innovation individuelle &collaborative portés...

En savoir plus